Home Présentation Equipe Financement de projets Soutenez-nous Informations Publications Nous contacter

Gala 2012 : ce que vous avez peut-être manqué !

Le 18 Juin 2012, Zana et Barnard Murat nous ont accueilli-e-s dans leur magnifique théâtre Edouard VII pour une soirée destinée à soutenir les femmes dans les pays en révolution :

Alya Chérif Chammari, avocate tunisienne, féministe directrice du collectif 95 Maghreb Egalité et Samar Yazbeck, écrivaine féministe syrienne avaient fait le déplacement. Elles se sont succédées à la tribune pour nous dire ce qui leur semble aujourd’hui prioritaire dans chacun de ces deux pays.

Grâce à des artistes inoubliables, cette soirée fut un grand moment de féerie, d’humour et  d’émotion.

À quoi sert la révolution si je ne peux pas rire ?

Pour Constance la réponse est claire: armée d’un plumeau et déguisée en mère de famille débordée, elle nous a fait rire aux larmes.







Nadia Roz qui fait partie de cette nouvelle génération d’humoriste est du même avis, sa relecture de Blanche Neige vaut le détour.









A quoi sert la révolution si je ne peux pas chanter ?

Pas question pour Isabelle Druet, « Révélation Lyrique des Victoires de la Musique 2010 »  de vivre sans chanter, plutôt moooooourrriiiiiiir !!!! Heureusement, car sa voix de virtuose a profondément ému.



« I will survive ? Or not ? »

Pas sans Chloé Lacan et son accordéon, voilà c’est dit. Pour celles et ceux qui ne la connaissaient pas, ce fut THE révélation ! Un talent immense et une modestie tout aussi grande. Sa réinterprétation de « I will survive » est à tomber.










Peut-on imaginer un monde sans la voix et les mélodies de Souad Massi. Pour moi c’est NON ! Et toutes celles et ceux qui avaient fait le déplacement pour venir la voir partageront mon avis. Un grand moment de grâce et de magie, accompagnée pour l’occasion du virtuose guitariste Eric Fernandez.








A quoi sert la révolution si je ne peux pas conter ?

Tenir en haleine une salle en contant une histoire, ça c’est le talent unique de Cahina Bari, Fatima c’est la meilleure  nous dit-elle ! Et si c’était Cahina la meilleure ?



A quoi sert la révolution si je ne peux pas dessiner ?

Grâce à notre partenariat avec Cartooning for peace (initiative crée par Plantu un des parrains de cette soirée) quelques œuvres de caricaturistes de presse illustrant leur vision de la situation des femmes dans le bassin méditerranéen ont pu être projetées.


Enfin, à quoi sert la révolution si je ne peux pas danser ?


Nuria Rovira-Salat sait tout danser, elle évolue avec grâce et liberté accompagnée par le Finzi Mosaïque ensemble, elle tourne et fait tourner les têtes.

Pour Lamia Saffieddine, danser c’est comme respirer, à travers sa chorégraphie « Lilith » elle incarne différents personnages de femmes autour de la Méditerranée sur des musiques belles et envoutantes.





Merci aux marraines présentes ce soir-là : Elsa Boublil, Virginie Brac, Fatima Lalem, Véronique Nahoum-Grappe, Fabienne Servan-Schreiber.



Vous avez été 278 personnes à acheter un billet pour soutenir le combat des femmes pour leurs libertés dans les pays en révolution.

Grâce à vous nous avons pu collecter à cette soirée un bénéfice de 3114 euros :
La vente des billets a rapporté 8118 euros
Les bénéfices du bar : 966 euros
Les coûts liés à l’organisation de la soirée (location backline, cachets régisseurs et techniciens, postiers, frais billetterie) : 6700 euros

L’intégralité de la somme (3114 euros) sera reversée à la campagne lancée par plusieurs associations de femmes tunisiennes pour inscrire dans leur prochaine constitution le principe inaliénable « d’égalité entre les hommes et les femmes ».


MERCI A VOUS TOUTES ET TOUS POUR VOTRE CONFIANCE

Chaleureux remerciements à tous celles et ceux qui nous ont apporté leur aide

Fawzia Baba-Aissa
Chargée du développement et du mécénat

Dans d’autres pays de la Méditerranée, des femmes continuent de s’opposer à la violence sous toutes ses formes, se battent pour leur liberté et travaillent en faveur de la paix : vos dons peuvent faire la différence.