La deuxième Formation en Intelligence Collective en France s'est déroulée en trois sessions de 5 jours entre octobre 2016 et février 2017. Elle réunissait 19 jeunes femmes, âgées de 20 à 30 ans, venant de Saint Denis, Gennevilliers, Montreuil, Champs sur Marne, Paris, Montpellier, Grenoble et Toulouse membres d’associations (13) ou pas (6). Deux participantes des autres formations FFIC y assistaient aussi en tant que stagiaires formatrices. La formation a été l'occasion de constater qu’il était plus intéressant pour ce que nous voulons porter dans notre travail (l’ouverture à l’autre, le questionnement des représentations..), de profiter de cet espace bienveillant pour mettre ensemble des jeunes femmes qui ne se rencontreraient jamais et en effet, issues de milieux sociaux, cultures et parcours différents, elles dessinent à elles toutes le portrait de la France d'aujourd'hui, dans toute sa diversité et se considèrent aujourd’hui « comme une famille ».

Les trois sessions se sont déroulées sur un programme à peu près identique aux formations précédentes. La première session "Se rencontrer et se connaître" alternait apports théoriques (égalité femmes/hommes, égalité entre les êtres humains, le mouvement des femmes en France), exercices de théâtre forum pour mettre en scène des situations de domination et des jeux pour travailler sur l'estime de soi.

La deuxième session "S'affirmer en public et se soutenir" comportait des exercices et du théâtre forum pour mettre en lumière les relations et les comportements dans les groupes, un module de communication alternant présentations et jeux pour apprendre à communiquer et identifier le message essentiel, une présentation sur la sexualité et une autre sur le parcours d'une militante féministe.


Enfin la troisième session "Créer et construire ensemble" était centrée sur la relation au groupe avec des exercices d'écoute, de dialogue, sur la confiance, l'organisation d'une "réunion de réflexion stratégique" dans laquelle les participantes étaient invitées à déterminer ce qui était, selon elles, important pour le mouvement des femmes puis à identifier les allié.e.s et les adversaires et enfin à faire des choix prioritaires. Ce type de réunion, que le FFMed organise par ailleurs dans les pays pour les associations féministes, est animée par une facilitatrice qui s'assure que toutes les participantes ont pris la parole. Enfin, la troisième session a été l'occasion de présenter la situation du mouvement des femmes international, de rencontrer une leader féministe qui leur a parlé d'une campagne menée avec succès et de raconter aux jeunes femmes une autre campagne qui s'était déroulée en Algérie.

Toutes les sessions comportent des moments de convivialité, de musique et de danse, de visites pour passer un moment ensemble à partager dans un cadre autre que celui de la formation. Le groupe de jeunes femmes très soudé dès la première session, s'est trouvé considérablement renforcé lors de la troisième session et un certain nombre d'entre elles étaient bien décidées à continuer à se voir et à partager des moments d'échange. Pour le FFMed, cette formation a renforcé notre vision de l'importance de rencontres entre femmes de parcours et milieux différents dans un espace où elles puissent se sentir en confiance. Il a été aussi l'opportunité de former des formatrices.