Home Présentation Equipe Financement de projets Soutenez-nous Informations Publications Nous contacter

Gala 2010 du Fonds pour les Femmes en Méditerranée |

… quel succès !


Il y a moins d’un an, le Fonds pour les femmes en Méditerranée décidait de réunir, pour une soirée de soutien, toutes celles et ceux qui, comme nous, considèrent essentielle la question des droits des femmes mais aussi (surtout) celle des moyens à mettre à leur disposition. Soit des … fonds !
Le Fonds a donc organisé son premier gala le 7 mai 2010…     >> Voir les Artistes

Il y avait clairement là, de notre part, le choix de prendre espace sur la place publique et d’aborder cette question cruciale de l’argent. Quel succès… Un public de 500 personnes …des artistes solidaires dans un lieu magique et sublimant la cause des femmes de Méditerranée !

Ce fut une soirée innovante. Parce que, certes, il s’agissait de parler des droits des femmes…Mais surtout d’argent. Un mot encore tabou pour beaucoup de femmes, surtout lorsqu’elles sont engagées dans des associations et des combats pour leurs droits. C’est ce qu’ont remarquablement expliqué Fawzïa Baba Aissa, la présidente, et Caroline Brac de la Perrière, la directrice, devant un auditoire très attentif : « Des études démontrent que, pour certaines associations humanitaires comme Amnesty International, les femmes représentent plus de la moitié des donateurs, elles sont souvent très généreuses ! Pour les causes en faveur de la paix, des enfants, de l’environnement,… mais quand il s’agit de la cause qui concerne leur propre situation, elles ne pensent pas à donner et d’ailleurs les femmes qui, elles, s’organisent pour changer les lois et les mentalités pensent rarement à demander une aide financière et quand elles la demandent, elles demandent peu ! Dans la région méditerranéenne, l’éducation à la modestie, à la discrétion et au don de soi qu’ont reçu les femmes, les découragent de penser que leur cause mérite autant - et même plus car elles portent la moitié du ciel - qu’une autre… »

Mais à propos, pourquoi les femmes de Méditerranée plus particulièrement ? Sourire aux lèvres, Fawzia Baba Aissa retourne la question à Souâd Belhaddad, journaliste qui animait la soirée. « Pouvez vous me dire dans combien de pays de Méditerranée les femmes occupent plus d’un tiers des postes de décision ? …». Des mains de spectateurs se lèvent : les plus optimistes pointent trois doigts, une voix ( masculine…), dans l’obscurité, tranche : «  Zéro ! » « Gagné ! », réplique Fawzia Baba Aïssa. Voilà ne serait-ce qu’une seule raison pour le choix de la Méditerranée ! .. « C’est aussi, ajoute-t-elle, que la lutte pour les droits des femmes est le même dans tout le bassin, à différente intensité. Le Fonds a vocation à la soutenir qu’elle soit entreprise sous un angle juridique, économique ou sociétal. C’est en finançant des projets de femmes puisque l’argent est le nerf de la guerre, que celles-ci compteront de plus en plus dans l’espace public ».

Un constat que ne pouvait qu’approuver Wassyla Tamzali, écrivaine et membre d’honneur, venue soutenir cette initiative : « Il y a urgence à consolider les mouvements de femmes alors que les conservateurs de tous bords menacent les libertés des femmes jusqu’à leurs vie » a déclaré l’ancienne directrice aux droits des femmes à l'Unesco.

Cette première soirée de gala s’inscrivait dans la lutte contre les violences faites aux femmes, grande cause nationale 2010 en France. La soirée s’est prolongée avec spectacles de danse, de cirque, de théâtre, d’humour et concerts de musique. L’ambition du Fonds a été entendue : à la fin de ce premier gala soirée, il obtenait 4010 euros de recette à remettre à une association en France qui œuvre contre les violences faites aux femmes…

De l’avis général, la soirée fut une très grande réussite, toutes les personnes présentes, spectateurs et artistes ont exprimé leur joie d’avoir été là à partager ce moment beau et chaleureux. La réussite fut aussi dans la mobilisation importante, non seulement de différents réseaux parisiens mais aussi d’autres villes car des participantes venues d’Amiens, Dijon, Dôle, Toulouse, Lyon, Montpellier, de Tunis, d’Alger sont également venues apporter leur soutien au Fonds pour les femmes en Méditerranée. Cette mobilisation des associations de femmes prouve, s’il le fallait, la nécessité d’un tel Fonds pour les femmes dans la région.


Bilan financier de la soirée

538 personnes ont participé à la soirée :
50 organisateurs et artistes
60 invités
428 participant-e-s

Coût total du gala avec cocktail :11 890€
428 places à 30 € :12 840€
Dons :  3 060€
Recettes :  4 010€

>> Les Artistes