Israël/Palestine

Assiwar

Assiwar concentre son travail sur la violence de genre et les abus sexuels subis par les femmes arabes palestiniennes d’Israël.
Un programme d’éducation féministe et d’éveil des consciences donné dans les écoles arabes-palestiniennes d’Israël a pour but de changer les attitudes générales, de promouvoir l’égalité de genre et de libérer les femmes de l’oppression qui les empêche de prendre des mesures pour surmonter les effets des violences. Parallèlement le programme de soutien direct aux victimes d’abus sexuel et plus particulièrement la ligne gratuite, œuvre 7j/7 24h/24 (soit 168 heures par semaine) Ce programme non stop est crucial pour les victimes qui appellent à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.
Les femmes qui appellent la permanence téléphonique viennent de populations particulièrement marginalisées en Israël et la plupart du temps, à cause du langage et des barrières culturelles, n’ont pas accès à d’autres aides. En 2009 le nombre des nouveaux appels a atteint le chiffre de 747, parmi lesquels 658 étaient reliés à des abus sexuels, et 89 à la violence en général. 530 de ces appels ont été suivis plusieurs fois, 66 femmes sont venues au bureau pour des sessions de soutien direct, dont pour certaines avec des membres de leurs famille. 50 femmes ont été emmenées dans des centres médicaux, 6 à la police, 3 cas prirent le chemin des tribunaux et ont été suivies. Dans 25 cas de risques à très haut niveau les femmes ont été emmenées vers des foyers d’accueil spécialisés.


Pour réaliser cette énorme tâche, Assiwar doit surmonter bien des obstacles :
• Des obstacles relatifs au contexte général dans lequel l’association évolue :
Le principal est l’absence de financement, encore aggravé par la crise financière internationale. Il est difficile de trouver des financements pour ce domaine d’intervention et le Ministère israélien de l’intérieur réduit d’année en année sa subvention.
La situation politique inquiétante due à criminalisation de la minorité palestinienne d’Israël par une partie du gouvernement pousse la société civile et les individus à se concentrer sur leur survie plutôt que promouvoir l’égalité de genre. Et on dénombre plus de violence et d’agressions, effet/conséquence de la pression extrême dans laquelle sont les populations.
Assiwar a aussi à faire avec les très conservatrices interprétations religieuses des chefs de communauté utilisant l’islam et le christianisme politiques dans l’idée de garder les femmes sous leur contrôle.
Enfin le portrait que les media font des femmes, avec une ’utilisation surabondante de stéréotypes et la représentation des femmes comme des objets, a un impact très négatif dans la société. L’utilisation croissante d’internet a encore aggravé cette tendance qui encourage clairement la violence envers les femmes et les enfants.
• Des obstacles relatifs aux fragilités de l’organisation :
Les membres de l’équipe d’Assiwar souffrent de conditions de travail difficiles dont la surcharge de travail, les bas salaires et les heures supplémentaires non payées. Elle reste malgré cela extrêmement qualifiée, professionnelle et engagée. Malheureusement, les possibilités d’améliorer le niveau organisationnel, les activités et le travail de l'association se trouvent sans cesse menacées par le manque de fonds. C'est pourquoi Assiwar a décidé de s'appuyer sur l'aide de bénévoles en structurant leur apport. Son projet est d'une part d'engager une coordinatrice pour recruter et motiver les bénévoles, et d'autre part d'allouer des financements pour le soutien des volontaires dont la formation et les activités de développement personnel.



Site Web : http://www.assiwar.org

Contact : Assiwar@gmail.com