Rencontre des jeunes femmes de la formation FFIC Tunisie
23-25 mars 2018 à Tunis




La rencontre a réuni des participantes de la Formation Féministe en Intelligence Collective de Tunisie (réalisée en 2015-2016) en provenance de Tunis et sa banlieue, Sousse, Gafsa, Thala, Sidi Bou.

Elle a commencé le premier soir par un jeu de retrouvailles au cours duquel chaque participante devait répondre aux questions suivantes :
- Qu’est ce qui s’est passé pour moi de bien ou moins bien depuis la dernière fois où nous nous sommes vues (à Marrakech en juillet 2016) ?
- Quelles sont mes attentes pour cette rencontre ?

Les attentes exprimées se regroupaient entre trois thèmes :
- Construire des ponts et s’organiser en réseau au niveau local ou international
- Renforcer les associations féministes tunisiennes
- Consolider les acquis de la FFIC

Contexte


Dès le lendemain, après la rédaction d’une charte relationnelle, chaque participante a présenté son analyse du contexte tunisien d’aujourd’hui. A la fois, optimiste suite aux avancées importantes (parité au niveau municipal, intégration des jeunes, mobilisation des jeunes pour la campagne sur l’égalié dans l’héritage, vivacité du mouvement associatif), le constat est aussi négatif suite au développement continu de la pauvreté, à la corruption, à la montée des islamistes, …
Dans ce contexte, chaque participante a évoqué l’état des lieux de son engagement personnel et les difficultés qu’elle pouvait rencontrer. A l’issue de cette présentation, une séance de théâtre-forum a été organisée pour aider à mettre en scène les problèmes évoqués (place des jeunes dans les structures, défendre un projet face à une mauvaise gouvernance).

Réflexion stratégique



Après avoir listé les thèmes qui étaient revenus plusieurs fois, les participantes ont travaillé en sous-groupes pour lister les forces et faiblesses, les obstacles et menaces, les opportunités et les alliées. Deux thèmes ont alors émergé : mettre en place un réseau, faire une action ensemble.
Un travail en sous-groupes a permis de définir pour chaque thème les actions à mettre en œuvre qui ont ensuite été présentées en séance plénière. Pour la mise en place du réseau, il a été décidé de commencer par consolider les FFICs Tunisie. L’action commune, quant à elle, sera une action collective pour la défense du droit à la contraception et à l’avortement en trois étapes (état des lieux, appel officiel aux autorités, campagne).

La rencontre s’est terminée dans la joie et la bonne humeur : toutes les participantes sont reparties le cœur plus léger et ravies de commencer à mettre en œuvre des actions en commun. Le Fonds pour les Femmes en Méditerranée se réjouit de l’enthousiasme et de la motivation des jeunes femmes de la FFIC.